Comment manger un éléphant

Cela fait plus de deux ans que j’ai pris la décision de prendre une année sabbatique pour voyager. À quatre mois du jour D pour décollage (ou pour décâlissage, certains jours!), mes préparatifs sont bien avancés. Mais pour en arriver là, il a fallu commencer quelque part. Il y a tellement de choses à penser, à planifier, à apprendre, à lire, à évaluer, à acheter, etc., avant le départ! 

En plein le genre de défi pour soulever l’enthousiasme d’une bohème organisée comme moi. Il y a la bohème qui se contente de penser « Cooooool, un an de vadrouille... ». Et il y a l’organisée (en feu!) qui se frotte les mains d’anticipation à l’idée de tout ce qu’il y a à faire (et en pensant à toutes les listes à venir!).

Et puis comme on dit, un éléphant, ça se mange une bouchée à la fois.

Plaisirs géographiques

Mon premier élan (ou ma première bouchée de l’éléphant) ça a été de m’informer au sujet des assurances voyages. TELLEMENT PAS!!! M’avez-vous crue? Hahaha! Ce que j’ai fait en premier, c’est de réfléchir aux endroits où je voulais aller. J’ai ouvert mon atlas, contemplé la carte du monde (avec les yeux ronds comme des trente sous) et j’ai noté les pays qui m’intéressaient d’emblée. Ensuite j’ai interrogé le Web sur une quantité d’autres pays dont je ne savais presque rien (une recherche rapide, très sommaire). Ma liste s’est enrichie.

Débroussaillage

Après, j’ai recueilli des informations de base sur chacun des pays de cette liste en consultant une multitude de sites Web. Dès cette étape, certaines destinations ont été éliminées: perte d’intérêt, trop compliqué, trop cher, alouette!

Puis, pour ma liste d’irréductibles, j’ai poussé davantage mes recherches :

  • J’ai lu des guides de voyages (empruntés à la bibliothèque ou à des amis).

  • Je suis allée sur le site de Passeport Canada pour connaître :

    • Les modalités d’entrée/sortie de ces pays (visa, durée du visa, frais d’entrée/sortie, obligation d’avoir un billet de continuité, etc.)

    • Les vaccins obligatoires et recommandés.

    • Les avertissements de sécurité généraux du Gouvernement canadien (on n’est pas obligé de les écouter, mais bon, on s’informe quand même).

  • J’ai continué à consulter des sites Web de tourisme et des blogs de voyageurs.

  • J’ai interrogé des gens (amis/collègues/parenté) au sujet de leurs voyages.

  • Et toutes autres sources d’information qui me soient passées entre les mains : journaux, magazines...

La folle aux listes est dans la place!

Pour ne rien oublier, j’ai tout noté dans un document Word que j’ai nommé « PAYS ». Ce document, c'est en un gros fouillis d’informations pêle-mêle, mais classées pays par pays. Par exemple, je lis un blog qui me donne des infos intéressantes sur Luang Prabang et Hué, j’ouvre mon document « PAYS » et je copie mes trouvailles sous Laos et Vietnam, sans soucis d’esthétique ni de répétitions. C'est juste un document général où tout garrocher dans un premier temps (et que je viendrai démêler plus tard, en temps et lieu).

D’ailleurs, je continue à alimenter ce beau bordel-là à chaque fois que j’apprends un truc intéressant sur un endroit, même si je sais que je ne le visiterai pas cette fois-ci. Ces informations-là me seront peut-être utiles un de ces jours, pendant une prochaine vadrouille.

Pour en apprendre plus sur la façon dont je me suis préparée spécifiquement pour chaque destination :

Laissez un commentaire!

avatar
  Je m'abonne!  
Être informé de