Ma fiche de départ pour… L’Australie!

Fiche de départ - Australie

Quand : 3 semaines, du 29 août au 19 septembre 2017

Préparatifs spécifiques:

Lecture d’un Lonely Planet. (Merci pour le prêt, Marie-Andrée! xxx)

Achat de mon visa australien en ligne (Electronic Travel Ticket).

J’ai réservé :

  • un vol aller-retour Denpasar-Brisbane.

  • un vol interne aller-retour Brisbane-Melbourne.

  • mon hébergement pour toute la durée de mon séjour, avec Airbnb (Melbourne) et Booking.com (Brisbane et Byron Bay).

J’ai rédigé mon guide de vadrouille personnalisé pour l’Australie (Quessé ça?), mais en me concentrant sur les États du Queensland et de Victoria seulement parce que je ne visiterai que ces deux régions pour cette fois. 

Sur mes cartes CityMaps2Go de Brisbane et de Melbourne, j’ai pointé tous mes points d’intérêts habituels.

Je prendrai avec moi quelques dollars australiens avant de partir du Canada.

Littérature et cinéma :

Je le répète, j’aime beaucoup lire des auteurs provenant des lieux que je visite (ou des livres s’y déroulant). Même chose pour les films. Avant de partir ou sur place, c’est un exercice qui permet de mieux comprendre la culture, la façon de penser, les enjeux du pays, les préoccupations sociales... Et après la visite, cela permet de se replonger dans l’atmosphère des lieux.

Ce que j’ai lu

Nos voisins du dessous (2000), de Bill Bryson, auteur anglo-américain. L’auteur raconte ses séjours en Australie de façon passionnante et désopilante, sur fond d’Histoire. Trois découvertes importantes suite à ma lecture :

1- Bill Bryson. Un coup de coeur. Je veux lire tout ce qu’il a écrit.

2- L’Histoire de l’Australie est franchement intéressante.

3- Danger : l’Australie réunit à elle seule tout un paquet de bêtes tueuses! On y trouve des crocodiles des mers qui attaquent sans que personne ne les ait vus venir, des grands requins blancs, des méduses-boîtes contenant assez de poison pour tuer 60 personnes, des poissons venimeux (Gulp! Heille, on est tu bien assis tranquille sur la plage, hein?), des casoars qui peuvent vous poignarder avec leurs pattes, des araignées et des serpents parmi les espèces les plus mortelles au monde, etc. (bon, je repasserai pour le camping sauvage finalement...)!

Le Théorème du homard (2013), de Graeme Simsion, auteur australien. Un roman très drôle racontant la démarche d’un homme atteint du syndrome d’Asperger pour se trouver une femme.

Chat sauvage en chute libre (1965), de Mudrooroo, auteur australien. Roman qui se situe dans l’Australie des années 1960. « En pleine vague de contreculture, sur fond de jazz et d’existentialisme, un jeune métis aborigène sort de prison. » Beaucoup aimé.

J’ai aussi quelques romans en attente de lecture dans ma liseuse : Bienvenue à Cotton’s Warwick (2016), de Michaël Mention (l’auteur est français, mais le roman se déroule dans l’Outback australien.), Canicule (2015), de Jane Harper, Le Secret du mari (2015), de Liane Moriarty, L’Énigme de l’univers (1995), de Greg Egan et La Route étroite vers le nord lointain (2014), de Richard Flanagan.

Ce que j’ai vu

Cela trahit mon âge, mais... « Skippyyyyyyyyy, Skippyyyyyyy, regardez tous avec nous, Skippyyyyyyyyy, Skippyyyyyyy, notre ami le kangourou! »

Crocodile Dundee. Classique!

Priscilla, folle du désert. Un film-culte!

Les Saphirs. Bon film qui raconte l’histoire, tirée d’un fait vécu, de jeunes filles aborigènes qui vont devenir chanteuses populaires à la fin des années soixante.

Tracks. Un bijou. L’histoire d’une jeune femme qui décide de traverser l’Outback australien toute seule (ce qui est franchement suicidaire!).

Tout ce qui précède, je l’avais déjà vu. Mais en prévision de mon passage là-bas, j’ai aussi voulu voir quelques films qui m’en apprendraient plus sur la culture australienne.

Alors j’ai envisagé de regarder le film Australia, sorti en 2008, qui met en scène l’Australie dans le contexte de la Deuxième Guerre mondiale. Mais sérieux, juste écouter la bande-annonce, cela m’a ennuyée et même le beau (le beau??? Non, plutôt le wou-hooou!!!) Hugh Jackman n’a pas réussi à me convaincre d’aller plus loin.

Je me suis donc tournée vers le film Samson and Delilah (2009), qui raconte la vie très dure de deux jeunes aborigènes. Un film bouleversant, avec très, très peu de dialogues (et presque tous en langue aborigène sans sous-titres). J’ai braillé ma vie à la fin du film. Pas tant à cause du film que je venais de voir, que parce que je me suis mise à penser: pour combien de personnes à travers le monde n’est-ce pas la dure réalité du quotidien? Mes pensées se sont tournées vers les aborigènes, vers les autochtones, vers tous les peuples opprimés, vers les désespérés et j'ai pleuré. J’ai pleuré sur la violence, sur le mépris, sur la haine, sur l’inégalité des chances, sur la peur de l’autre. J’ai pleuré longtemps…

Je me suis aussi tapé un classique de 1979 mettant en vedette Mel Gibson : Mad Max. Dans ma tête, Mad Max, c’était un film américain de science-fiction avec Mel Gibson et Tina Turner (après vérification, cette version-là est le 3e film de la série et date de 1985). Je dois admettre que j’ai passé un bon moment en regardant ce film, qui n’a pas si bien vieilli, mais qui donne encore le change. Et le Mel, il est tout petit, tout frais, tout chou…

Itinéraire et plan de match:

Le problème avec ce pays, c’est qu’il est... continental! Avec 3 semaines devant moi, j’aurais quand même pu couvrir pas mal d’espace. Mais comme je l’ai déjà mentionné, passer en éclair d’un endroit à l’autre ne m’intéresse pas. Pour cette raison, j’ai ciblé trois secteurs du pays auxquels je consacrerai 7 jours chacun. Ce sera donc Brisbane (et ses environs), la Gold Coast (port d’attache à Byron Bay) et Melbourne (et ses environs).

Bloc 1: Brisbane (et ses environs), État du Queensland

Brisbane, cela a l’air vraiment charmant. J’ai l’intention de la sillonner tranquillement, à pied et en ferry (la ville est bordée par la Brisbane River).

Quant aux alentours, c’est fou toutes les splendeurs qui s’y trouvent! North Stradbrook Island, Hervey Bay, Fraser Island, plusieurs beaux parcs nationaux comme le Springbrook National Park ou le Lamington National Park...

Comment je vais faire pour voir tout ce qui m’allume??? Google-Imagez-moi ça et vous comprendrez le dilemme!

Bloc 2: Gold Coast (Byron Bay), État du Queensland

De Brisbane, je prendrai le bus vers Byron Bay, sur la Gold Coast.

Byron Bay, cela a l’air très relaxe. Au menu : plages de surf et détente. Je veux aussi faire un aller-retour à Nimbin (parce que ça a l’air d’une place hippie vraiment trop flyée!).

Cela dit, la période de l’année où je débarquerai en Australie correspond à la fin de l’hiver, là-bas. Même si on s’entend que l’hiver australien, cela reste quand même chaud (autour de 20, à ce que j’ai lu), ce ne sera peut-être pas le meilleur temps pour visiter cette partie-là du pays. Je vais donc voir comment ça passe, mais il se pourrait que j’écourte de quelques jours ce bloc-ci du séjour pour retourner à Brisbane avant le temps (il y a tellement de choses à voir par là-bas!).

Bloc 3: Melbourne (et ses environs), État de Victoria

Ensuite, de Brisbane, je m’envolerai vers Melbourne.

Tellement de choses à voir à Melbourne! Je vais gambader non-stop pour explorer ses différents quartiers.

Un peu plus à l’extérieur, c’est malade aussi toutes les beautés qui m’attendent! Phillip Island (et ses manchots), French Island, Sorrento, Hanging Rock, Grampians National Park, La Mallee et ses Pink Lakes, Ballarat... ET : la Great Ocean Road! Pour une fois, j’envisage très sérieusement de prendre un de ces circuits organisés d’un jour pour couvrir un peu de territoire.

Je pourrais aussi louer une auto, mais je ne le ferai pas pour deux raisons:

1- Il faut choisir entre conduire et regarder le paysage, ça a l’air!

2- Ils conduisent du mauvais côté de la route, les mosus... 😉

Alors je vais me contenter de juste essayer de ne pas me faire frapper en traversant la rue! Ce qui n'est déjà pas gagné. 

Per diem (hébergement + nourriture) :

(De quoi tu parles, la vadrouilleuse?) Je me suis mis un per diem de feu pour l’Australie (140 $)! Parce que c’est sûr que ce sera le bout le plus cher de mon année de vadrouille. N’empêche, j’y suis allée un peu fort. Parce que finalement, j’ai trouvé de l’hébergement pour pas trop cher partout. Tant mieux! D’un autre côté, j’aurai pas mal de transports à payer, il y a plein d’activités à faire, je prendrai peut-être une ou 2 visites guidées d’un jour et j’ai bien l’intention de me gâter.

Mes attentes :

Survivre! 🙂 Hé toi, le croco, le requin, la méduse-boîte, le serpent et l'araignée : je n’ai pas le temps de mourir, ma vadrouille m’attend! 

Ne pas tout comprendre quand on me parle.

Me doper à la caféine (le flat white australien a une réputation certaine).

Admirer des kangourous et des koalas dans leur habitat naturel.

Tellement manquer de temps!!! Je me sens déjà en deuil de tout ce qu’il va me falloir mettre de côté... 😉

Revenir essoufflée! Ce sera sûrement la partie la plus active de mon année, mais heille! j’arriverai de 2 mois tout doux en Indonésie où je retournerai ensuite poser mon sac pour un autre mois. J’aurai le temps en masse de reprendre mon souffle.

Laissez un commentaire!

avatar
  Je m'abonne!  
Être informé de