Ma fiche de départ pour… San Francisco!

Fiche de départ - San Francisco

Quand : Du 24 au 27 juin 2017

Préparatifs spécifiques:

Réservation d'un Airbnb.

J’ai lu le passionnant guide « 300 raisons d’aimer San Francisco », de Marie-Joëlle Parent.

J’ai rédigé mon guide de vadrouille personnalisé pour cette ville. (C’est quoi?)

Sur la carte de San Francisco de l’application CityMaps2Go, j’ai indiqué:

  • l’adresse de mon Airbnb

  • les infos de mon trajet de métro (BART)/bus depuis l’aéroport jusqu’à mon lieu d’hébergement

  • tous les spots intéressants (faudra revenir!)

  • les limites du quartier plus tough (Tenderloin) que je vais éviter (en tout cas pour cette fois).

Littérature et cinéma :

J’ai déjà écrit sur ce blog que j’aime beaucoup lire des auteurs provenant des lieux que je visite (ou des livres s’y déroulant), que ce soit avant de partir, sur place ou après mon départ. Même chose pour les films. C’est un exercice qui nous en apprend beaucoup sur une communauté. Et après la visite, cela permet de se replonger dans l’atmosphère des lieux.

Livres

San Francisco a été le haut-lieu des écrivains de la Beat Generation, un mouvement littéraire important qui s’est développé dans les années 50. Étant passionnée de littérature, j’ai lu plusieurs de ces auteurs au cours de ma vie : Sur la route de Jack Kerouac et presque tout Richard Brautigan (je suis fan), par exemple. D’ailleurs, en écrivant cette ligne, j’ai l’envie irrésistible de m’y replonger!

J’ai aussi lu, dans la vingtaine, les drôles et touchantes Chroniques de San Francisco (Tales of The City) d’Armistead Maupin (et je viens de voir les téléséries - Merci Gilles! - qui ont des superbes prises de vues sur la ville).

Films et séries

Des films qui se passent à San Francisco, il y en a beaucoup et j’en ai vus plusieurs : Mrs Doubtfire, Sweet November, 48 Hours ou The Pursuit of Happyness (pour ne nommer que ceux-là).

J’ai aussi vu Howl, un film au sujet du poète Allen Ginsberg (de la Beat Generation).

Et puis je voulais quelque chose de plus, un film qui me parlerait de la ville, de ses habitants, de son histoire… Alors j’ai vu Milk, de Gus Van Sant, sur Harvey Milk (et j’ai été touchée au cœur).

Finalement, deux séries télé dans lesquelles on peut voir de superbes images de San Francisco : Girlboss et Sense8.

Itinéraire et plan de match:

Je suis vraiment dans la marde! Parce que j’ai très peu de temps devant moi, que je voudrais tout voir, tout faire et qu’il y a 800 000 restos, boulangeries, glaciers, food trucks dont je voudrais goûter les spécialités!

C’est pour ça que je mettrai de côté mon habituelle spontanéité pour être plus structurée dans ma visite (même si, me connaissant, je pourrais changer tout mon programme une fois sur place!).

Jour 1: Je suis une princesse!

Le jour de mon arrivée (en après-midi), je vais me balader un peu Downtown et dans les alentours. Et le soir, j'irai... à l'opéra!!! Je sais, ce n’est pas du tout dans mon casting! Voilà ce qui s’est passé...

Gentil et Généreux Donateur – Vous allez à San Francisco? Mais il faut aller à l’opéra!

Moi – Hahahaha! On n’a pas le même budget, vous et moi.

Cinq minutes plus tard :

GGD – On présente Don Giovanni au San Francisco Opera le 24 juin. Ça vous dirait? Je vous l’offre!

Moi (les yeux ronds de stupeur) – Pour vrai??? Mais vous êtes donc ben fou!

GGD – Quand on aime les gens, on a envie de leur faire plaisir...

Moi (émue et surexcitée) – Merci tellement! Quelle expérience unique vous m’offrez là!

GGD – Alors : petite robe noire (ou fleurie parce que c’est en juin), cheveux remontés et boucles d’oreilles. Petit sac et talons!

Deux ou trois jours plus tard, GGD me tend une petite enveloppe avec un post it dessus :

  • X US$ taxis

  • X US$ coupe de champagne à l’entracte

Quelle générosité! J’en ai pleuré.

Oh que je vais la boire, cette coupe de champagne à l’entracte! Parce que le 24 juin 2017, je serai une princesse! Mon carrosse redeviendra citrouille à minuit, pas une minute avant!

Est-ce que c’est pas génial comme Jour 1 de ma longue vadrouille, ça? Je me pince encore...

Jour 2: exploration de la faune

Le 25, parce que ce sera un dimanche, je vais en profiter pour flâner dans des parcs et observer la faune san-franciscaine en pleine détente. Je pense monter vers le quartier Presidio pour admirer le sublime Palace of Fine Arts, puis redescendre vers les quartiers Castro et Mission, flâner au Mission Dolorès Park (ou vice et versa!).

Jour 3: en avant, marche!

Le 26, cap sur Alamo Square, Japan Center et Russian Hill. Aussi, je veux utiliser l’application Detour pour suivre la visite guidée Cool Gray City dans les quartiers North Beach et Chinatown (paraît que c’est passionnant). Puis je pense finir ma tournée dans le quartier de mon Airbnb (Haight & Ashbury) et dans Richmond District.

Jour 4: le Pacifique

Le 27, mon vol vers Singapour est à 23h, ce qui me laisse un peu de temps pour visiter dans la journée. J’aimerais aller à Ocean Beach, qui donne sur le Pacifique, et au Grand View Park.

Et bien entendu, j’articulerai chaque jour mes déplacements, en vraie gourmande, autour des spots où je veux prendre mes repas (et desserts!), question de goûter à plusieurs des spécialités que j’ai notées.

Et j'ai un plan pluie! Si jamais il pleut de façon vraiment insupportable une journée, ça me donnera une excuse pour prendre le temps de visiter le musée Legion of Honor.

Per diem (hébergement + nourriture) :

(Comment je m'y prends?) Je m’étais mis un per diem à 100 $ et je le dépasse déjà un peu juste avec l’hébergement (je pensais trouver à me loger pour pas cher, mais nope)! Considérant que je n’ai pas l’intention de bouder les plaisirs gustatifs de la place, on peut dire que je vais largement dépasser mon estimation de base du per diem. Crache le cash, Isa! (Ou comme dirait Eddy Murphy dans la traduction française d’un de ses films : « Aboule la monnaie, mec! »)

Mes attentes :

Me sentir chez moi dans cette ville et trouver mon séjour trop court.

Être aussi essoufflée qu’époustouflée.

Gémir de plaisir à chaque repas et prendre 5 livres. Je serais déçue de repartir sans avoir goûté une tranche de Coffee Crunch Cake de chez Yasukochi’ Sweet Shop ou avoir mis la main sur un (ou 2) des fameux cruffins (un hybride entre croissant et muffin) de chez Mr. Holmes Bakehouse.

Croiser les fantômes de Harvey Milk, Janis Joplin, Richard Brautigan ou Jack Kerouac et être émue.

Et j’espère rencontrer Karl the Fog, le légendaire brouillard de San Francisco.

Laissez un commentaire!

avatar
  Je m'abonne!  
Être informé de