Plus que 5 semaines…

Hystérie 2.0

Cela fait plus de deux ans que je sais que je partirai en vadrouille pendant un an. Pendant tout ce temps, j’ai entrepris tranquillement mes préparatifs, toujours avec un enthousiasme débordant.

Mais, à 5 semaines de mon congé, cet enthousiasme chronique a franchi un cap... inquiétant?

C’est qu’à ce stade-ci, la moindre affaire que je fais pour me préparer prend des proportions surdimensionnées. Parce que chaque action soulève en moi une vague d’exaltation!

Par exemple, je viens d’acheter quelques articles à la pharmacie pour mon voyage. J’ai acheté de la pâte à dents, des rasoirs, du déodorant et de l’onguent antibiotique. À première vue, des articles tout à fait banals. Personne ne capote parce qu’il vient d’acheter un tube de Sensodyne. Mais, sachant que ces banals articles partiront en vadrouille avec moi, j’aurais presque embrassé la caissière tellement j’avais le cœur en liesse! Je l’ai remerciée (2 fois) et je lui ai souhaité (un peu trop fort) une bonne journée. Tellement qu’elle a dû penser : « Soit cette fille est complètement high, soit elle est retardée! ».

Vraiment, le plus petit événement prend une importance démesurée…

J’ai gagné quelques piastres en vendant un cossin sur Kijiji? WOW!!! Et je saute partout.

Une autre semaine vient de se terminer? WOU-HOOOOOU!!! Et j’ai envie de chanter.

Je viens de biffer quelque chose sur ma liste toudou? YES!!! Et j’ai envie de le crier.

J’ai déposé ma demande de visa au Haut-Commissariat de l’Inde? YÉÉÉÉ!!! Et j’ai dansé tout un Bollywood dans ma tête.

Voilà comment je me sens, à 5 semaines de mon congé. Exaltée et (un peu trop) intense!

2
Laissez un commentaire!

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Isabelle en vadrouilleRenelle Recent comment authors
  Je m'abonne!  
le plus récent le plus ancien
Être informé de
Renelle
Invité
Renelle

Je comprends ton excitation. Je te lis et j’ai le sourire aux lèvres et, je l’avoue, des papillons d’en l’estomac. Je pense à toi:)