L’affaire est dans l’sac!

Petite parenthèse avant de commencer

J'ai écrit cet article avant de partir, mais j'ai été tellement prise avec la libération de mon logement que je n'ai pas eu le temps de le finaliser. Sérieusement, je peux dire que d’organiser sur le même front à la fois mon départ pour un an (les bagages, les dernières courses, les gens à voir) et mon déménagement, c’était trop pour une seule femme! Ma semaine de congé avant de partir, je l’ai passée à courir partout et à monter-descendre les escaliers de mon building avec les bras chargés de boîtes et de sacs poubelle. 

Je prends donc quelques minutes pour accomplir cette mission en direct de l’aube nuageuse de mon premier matin san-franciscain. Par la fenêtre :

 

Combat intérieur

J’ai déjà écrit dans un article consacré à ma liste de bagages (à lire ici) que le mot d’ordre quant à ceux-ci est : légèreté et économie d’espace. Cela sonne bien, n’est-ce pas? Mais en réalité, je constate que c’est pas mal plus difficile à mettre à exécution! Parce que depuis plusieurs jours, je fais des tests de paquetage. Conclusion : je suis en perpétuelle négociation avec moi-même à propos de conserver tel truc ou tel autre. En plus, à deux jours du départ, mes négociations internes se font de plus en plus impitoyables. Ma négociatrice girly-bébé ne fait pas le poids devant ma vieille représentante aux douleurs arthritiques.

Donc ci-dessous, j’expliciterai le contenu de mes bagages, photos à l’appui. Mon sac à dos pèse 21 livres (c’est-à-dire moins lourd que mon chat!).

Ma maison bleue

Pendant un an, je porterai ma maison sur mon dos. Il était donc primordial de bien choisir mon sac. J’ai consulté mille et un sites de routards et vagabonds et lu 8000 reviews de sac à dos. 

Sur papier, c’est le Osprey Farpoint 40 qui a gagné. Ses principaux atouts sont qu’il est léger, qu’il s’ouvre sur toute sa longueur comme une valise et qu’il est assez petit pour être accepté comme bagage à main dans la plupart des compagnies aériennes. Alors je suis passée en magasin pour l’essayer. Et mon choix s’est confirmé. Il est super confortable (j’avais mis des poids dedans pour le tester comme il faut) et il est offert en format petit-moyen ou grand, ce qui fait que les attaches s’ajustent parfaitement à notre corps selon la longueur de notre tronc. Après, j’ai attendu les soldes pour le commander, en bleu. Je sais, je sais, c’est plus facile à tacher que noir, mais je le trouvais beau en bleu, bon. Après tout, je l’aurai sous les yeux toute l’année...  

Pour protéger ma petite maison bleue de la pluie, j’ai pris une housse imperméable Ultra-Sil de Sea to Summit : ultra légère et compacte.

J’ai également un petit sac de jour ultra léger et compact (Eagle Creek Packable Daypack).

Aussi, j’ai acheté un sac à bandoulière antivol (Pacsafe Citysafe LS 150). Pourquoi antivol? Parce qu’il contient un grillage impossible à couper (dans la sangle aussi), qu’il a une pochette protectrice RFID, une pochette secrète, que les fermetures Éclair se barrent. Pourquoi j’ai choisi ce sac? Parce qu’il est exactement du format que je voulais, qu’il a un compartiment rembourré pour ma tablette et surtout, je suis tombé sur un bon deal aux Fêtes.

Pharmacie et soins

C’est la section de mon sac qui prend le plus de place et qui pèse le plus lourd. C’est aussi la partie qui m’a fait dire : Aaaaah, je suis vraiment une fille! 

Si j’étais un homme, une petite bouteille de camp soap aurait pu faire l’affaire pour tout ce qui se lave, incluant les cheveux, la vaisselle et les vêtements. En fait, c’était mon idée au départ. Puis je suis tombée en amour avec un de ces shampoings naturels… Et est-ce que je peux vraiment me passer de revitalisant avec ma tignasse frisée? Ou de ce nettoyant ultra doux pour le visage que j’aime tant? Et de cette crème hydratante? Bref, c’est la partie lourde de mes bagages!

J’ai respecté 2 règles : tous mes contenants sont de 100 ml ou moins (norme pour l’avion) et presque tous mes produits sont sans parfum et inodore.

Je ne m’étendrai pas plus longtemps sur le sujet. Après tout, une image vaut mille mots. Mais quand même, quelques mots à propos de mes 2 articles chouchou.

Ma serviette de voyage : je suis folle de ma nouvelle serviette de voyage Pocket Towel de Sea to Summit. Elle est en microfibre tissée ultra fine (douce!), super absorbante, à séchage rapide, compacte et ultra légère. Elle mesure 50 x 100 cm, mais elle tient dans une minuscule pochette (voir photo). 

Mes débarbouillettes : pas plus gros qu’un tube de Menthos (mais moins bon au goût), je ne me passerais pas de mon rouleau de 10 débarbouillettes en pastilles. Il s’agit de la mouiller et KAPOW! la pastille se métamorphose en une lingette réutilisable (et biodégradable). Magie!

Identité et devises

Vêtements et accessoires

 

Les extras

Un incontournable à mettre dans ses bagages : le drap de voyage en soie. Je fréquenterai des endroits plus ou moins propres et où la literie ne sera pas toujours fournie. Le drap de voyage est nécessaire pour moi. Et puis, il tient chaud quand c’est frais et au frais quand c’est chaud.

Aussi, si j’ai essayé de ne mettre que le strict minimum dans mon sac, cela ne veut pas dire pour autant que tout ce que j’apporte est «vital». Toutefois, je considère qu’un petit luxe par-ci et une petite dose de réconfort par-là sont importants pour ma santé mentale de vadrouilleuse.

Une de mes préoccupations principales concernait la lessive. Parce que laver mon linge à la mitaine pendant un an, cela ne m’excite pas trop, alors autant me faciliter la vie pendant un an. J’ai donc essayé d’amoindrir la corvée en m’équipant d’un Scrubba, un genre de pochette-laveuse portative.

Autre luxe, j’ai un minuscule chauffe-eau (gros comme une cuillère à soupe). Parce que j’aime bien prendre un petit breuvage chaud dans le confort de ma chambre. J’ai aussi un verre en silicone pliable résistant à la chaleur du chauffe-eau.

Et j’ai déniché le plus adorable et minuscule oreiller (Ultralight Air-Core Travel Pillow de Cocoon). C’est un oreiller gonflable, mais avec une petite bourrure douce autour. Il pèse une plume et il est ultra compact.

Électro

Rangement

Pour m’aider à placer toutes mes affaires dans mon sac de façon efficace et compacte, j’ai utilisé des cubes de rangement (Travelon) pour placer mes choses. Tous mes vêtements, par exemple, sont dans la grande pochette. Tous mes produits liquides ou en crème sont dans la petite et presque tout le reste est dans la moyenne. J’ai aussi une petite pochette pour mes médicaments. J’ai également utilisé des sac Ziploc pour mettre les liquides et crème. Puis des cure-pipe et des élastiques pour maintenir ensemble certaines affaires et gagner de l’espace.

Réserve

Étant donné que ma mère viendra me retrouver en novembre, j’en ai profité pour lui laisser un kit de secours avec un double de plusieurs de mes produits préférés. Comme ça, je pourrai lui demander de m’apporter tel ou tel truc en cas de besoin. 

Mais Isa, et San Francisco???

Oui, oui, j’y arrive tranquillement. En attendant que mon premier article officiel de vadrouille soit au point, je dirai simplement que j’ai le sourire étampé dans la face, qu’à tout moment j’ai la larme à l’œil tellement je trouve que la ville est belle et que jusqu’ici, rien ne se passe comme prévu! Pour finir, je vous présente mon premier coup de soleil californien. 

3
Laissez un commentaire!

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Isabelle en vadrouilleRenelleDiane Ross Recent comment authors
  Je m'abonne!  
le plus récent le plus ancien
Être informé de
Renelle
Invité
Renelle

Quelle préparation et bons trucs pour voyager! Je vais certainement en tenir compte pour mes prochains voyages.

Diane Ross
Invité
Diane Ross

Merci de partager cette belle expérience! Bons voyages !