Bohème organisée

Bohème organisée?

Il y a quelques années, une amie (hé, tounesse!) m’a définie comme une « bohème organisée ».  Et j’ai eu l’impression qu’elle venait de mettre le doigt dessus. C’était à la fois totalement contradictoire et exactement ça. Je me suis reconnue. Et en réalité, ces deux facettes de ma personnalité n’ont jamais été plus exposées que depuis que je prépare ce projet de sabbatique à voyager.

D’un côté, je suis la bohème qui se départit de ses affaires et qui part gambader pour un an à l’étranger avec son petit sac à dos. Je ne souffre pas d’insécurité financière (« Quand y en n’aura plus, y en aura d’autre! », c’est la philosophie maternelle) et je vis très facilement dans la simplicité volontaire. Et puis je m’apprête à loger dans des chambres souvent minables, parfois sans eau chaude, et à suivre le vent.

De l’autre, je suis l’hyper organisée qui prépare avec un enthousiasme débordant son projet depuis plus de 2 ans à grands coups de listes (je suis la folle aux listes), de post-it (Post-It Maniac, il faut que je me fasse faire le t-shirt...) et de grilles Excel (je budgétise tout, même si je ne respecte rien!).

Au royaume de l’excès

D’emblée, je tiens à préciser qu’il est tout à fait possible de voyager en gardant ses préparatifs au strict minimum. À chacun sa façon d’entreprendre les choses. Clairement, la mienne est tout à fait excessive (j’en suis consciente et je ne la présente pas en modèle), mais c’est MA façon.

Il faut dire que je suis d’une curiosité éléphantesque pour chaque pays où je vais : de son histoire à sa flore, de la culture de ses habitants aux plaisirs de leur table, en passant par tout le reste! Alors, si j’en fais autant, ce n’est pas une question d’insécurité, c’est parce que je trouve que c’est vraiment jouissif de préparer un voyage. Pour moi, ça fait partie du trip (comme les souvenirs, ensuite). Autrement dit, ça fait plus de deux ans que je suis déjà en vadrouille dans ma tête et mon année sabbatique aura duré au moins 3 ans!

 

Dans les articles suivants, j'expliquerai comment une telle bibitte se prépare pour l’aventure.