Inde

Gros virus

J’aime l’Inde. Elle a le don de m’exaspérer, pourtant. Mais elle me fascine encore plus. J’aurais pu lui consacrer toute mon année de vadrouille. J’y ai pensé, d’ailleurs. Même qu’en écrivant ces lignes, le 14 avril 2017,  j’ai flirté un instant avec l’idée d’annuler tout le reste. Et il n’est pas dit qu’une fois rendue là-bas, en janvier prochain, je ne déciderai pas d’y passer les 5 mois restants jusqu’au retour. Elle me fait ça, l’Inde. J’en rêvais quand j’étais jeune et depuis que j’y suis allée, en 2006 et 2009, elle m’habite. J’y pense constamment. Je dirais même que je n’en suis jamais complètement revenue. J’ai pogné le bug de l’Inde. C’est comme ça.

Et je ne me peux plus à l’idée d’y retourner bientôt!

 

Pour lire les articles sur l'Inde, ça se passe juste en-dessous: