Mon projet

Mon projet de sabbatique à voyager

Le 17 juin 2017, je serai officiellement en congé sabbatique pour un an, à voyager en solo. Ce sera un voyage de routarde, sac au dos (petit, le sac), à loger dans des endroits simples, occasionnellement dans des dortoirs.

Puisque je pars longtemps, je laisserai donc mon appartement, et comme mes vieux meubles ne valent pas le coût d’un an d’entreposage, j’ai décidé de vendre/donner presque tout. Je ne garderai que quelques boîtes d’essentiels pour être fonctionnelle au retour, que j’entreposerai chez un proche.

Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît, car tu ne pourras pas t'égarer.

– Rabbi Nahman de Bratslav

Mes objectifs

L’idée, c’est de me déplacer lentement et de prendre le temps de vivre en respectant mon rythme naturel. Je recherche l’antithèse du voyage « à la japonaise » (pour utiliser un gros cliché). Mon but n’est pas de voir le plus d’endroits possibles, mais de m’imprégner de l’atmosphère de quelques-uns.

Je veux aussi profiter de ce temps de pause pour réfléchir à ma vie. Je vous étonnerai sûrement, mais quand j’étais plus jeune, je ne me disais pas en rêvassant : « Plus tard, je serai fonctionnaire! » J’ai étudié en lettres et j’ai un baccalauréat en français : langue et linguistique. Moi, je voulais écrire… Tout ce temps libre sera aussi une belle occasion pour me mettre sérieusement à plancher sur ce projet de roman qui traîne depuis des années.

Plus trivialement, je veux prendre des cours de cuisine (en Indonésie, au Vietnam, en Thaïlande, en Inde?), apprendre la plongée, apprendre à conduire un scooter et une petite moto. Et aussi, grimper en haut d’un volcan, faire du deltaplane pour la première fois. Je veux flatter un koala, rencontrer des gens de partout dans le monde, me sentir toute petite devant l’Himalaya. J’aimerais naviguer sur les backwaters du Kerala et y contempler ses plantations de thé et d’épices. Et voyager dans le temps en visitant Angkor Wat, être éblouie par les Gardens by the Bay et attraper un torticolis en regardant les gratte-ciel de Singapour. Et puis me faire masser à chaque occasion, relaxer, relaxer, relaxer…Enregistrer

Le projet d’itinéraire

À la base, je voulais que ce voyage soit très spontané et ne partir qu’avec mon premier aller simple en poche. J’ai vite compris que ce ne serait pas très avantageux de la jouer à l’oreille et qu’un compromis s’imposait, surtout parce que les billets d’avion sont vraiment plus économiques quand on s’y prend d’avance, mais aussi parce que quand on arrive en Indonésie, il faut démontrer qu’on va en ressortir. C’est pourquoi la première partie de mon trip à l’étranger est déjà bookée.

Pour apprendre comment j'ai choisi les destinations de mon itinéraire:  

L’itinéraire envisagé :

San Francisco (4 jours) : du 24 au 27 juin 2017

Singapour (6 jours) : du 29 juin au 4 juillet 2017  

Indonésie (2 mois) : du 4 juillet au 29 août 2017

Australie (3 semaines) : du 29 août au 19 septembre 2017 

Indonésie (un 3e mois) : du 19 septembre au 17 octobre 2017 

Népal (1 mois) : du 17 octobre à fin novembre 2017

 

Destination mystère mère-fille (10 jours) : fin nov.-début déc. 2017

Inde (3 mois) : décembre 2017, janvier, février 2018 

Thaïlande/Laos/Cambodge (1 mois) : mars 2018

Vietnam (2 mois) : avril-mai 2018

Retour à Montréal : fin mai 2018

L’itinéraire revu au 7 juin 2017 :

San Francisco (4 jours) : du 24 au 27 juin 2017

Singapour (6 jours) : du 29 juin au 4 juillet 2017  

Indonésie (2 mois) : du 4 juillet au 29 août 2017

Australie (3 semaines) : du 29 août au 19 septembre 2017 

Indonésie (un 3e mois) : du 19 septembre au 17 octobre 2017 

Népal (3 semaines) : du 17 octobre au 8 novembre 2017

 

Thaïlande (1 mois) : à partir du 9 novembre 2017

Laos/Cambodge (3 semaines) : décembre 2017

Inde (3 mois) : janvier à mars 2018 

Vietnam (2 mois) : avril et mai 2018

Retour à Montréal : fin mai 2018

Jusqu’au 24 novembre 2017, c’est-à-dire jusqu’à ce que ma mère reparte de la Thaïlande, mon itinéraire est fixé. Par contre, à partir de là… À suire!

L’itinéraire final :

San Francisco (4 jours) : du 24 au 27 juin 2017

Singapour (6 jours) : du 29 juin au 4 juillet 2017

Indonésie (2 mois) : du 4 juillet au 29 août 2017

Australie (3 semaines) : du 29 août au 19 septembre 2017

Indonésie (un 3e mois) : du 19 septembre au 17 octobre 2017

Népal (3 semaines) : du 17 octobre au 8 novembre 2017

 

Thaïlande (1 mois) : du 8 novembre au 7 décembre 2017

Inde (5 mois) : du 8 décembre 2017 au 29 avril 2018

Retour à Montréal : 29 avril 2018

Voyager en solo

La première fois que j’ai voyagé seule, c’était par accident. Une amie et moi avions réservé deux semaines à Negril en Jamaïque et à la dernière minute elle a eu un empêchement. J’ai failli annuler moi aussi et puis je me suis dit « Tant pis, j’y vais quand même. » Et ça a été une véritable épiphanie! Je suis plusieurs fois repartie seule après ce voyage-là, mais par choix.

Partir en solo, c’est la totale liberté. Liberté de choisir où aller, quand y aller, faire ce qu’on veut, quand on le veut, tout ça.

Mais ce que je trouve le plus précieux quand je voyage seule, c’est que ça me rend plus disponible et ouverte aux autres. Par exemple, si je voyage avec quelqu’un que je connais, j’ai tendance à interagir avec cette personne-là principalement. Alors que quand je suis seule, je cherche à communiquer, et ce besoin de communiquer me pousse à interagir avec des inconnus (moi qui suis plutôt sauvage et timide de nature).

Ces interactions m’ont menée à partager avec des gens de bons moments (un verre, un repas, une aventure, une visite…); à parcourir avec d’autres un bout de chemin pendant quelques jours, quelques fois; à tisser des liens (parfois brefs, parfois durables); à découvrir des lieux que je n’aurais pas découverts autrement; à en apprendre plus sur diverses cultures; à pratiquer mon espagnol, mon anglais, mon allemand!; à me dépasser, aussi (en escaladant une montagne pour accompagner des gens alors que ma paresse naturelle m’aurait incitée à rester en bas, par exemple).

Bref, vous l’aurez compris, voyager seule ne veut pas dire voyager en solitaire!

Pour en apprendre plus sur mes expériences de voyage en solo:  

Mes attentes

Ce que j’attends de cette année passée à l’étranger?

C’est clair que je m'apprête à vivre une année exceptionnelle. Je vais voir, goûter, découvrir des choses extraordinaires, rencontrer des gens fascinants et vivre des expériences aussi incroyables qu’imprévues.

Mais je suis consciente qu’en contrepartie, il me faudra faire face à plusieurs obstacles.

Par exemple, je m’attends à vivre des expériences pénibles, à me faire arnaquer, à être déçue de temps en temps, à être malade à l’occasion (il faut être fait fort pour visiter l’Asie!)…

Je m’attends à passer par des moments difficiles parce que je vais beaucoup m’ennuyer de mes proches.

Je m’attends à ce que le retour à la maison après un an soit un peu traumatisant. La dépression d’Ulysse, qui a fait un beau voyage… C’est pour ça que je dois me trouver un projet trippant à faire au retour pour m’aider à surmonter ce passage à vide.

Bref, je sais que ce ne sera pas le conte de fée. Pourtant, je me sens privilégiée comme une princesse de m’apprêter à vivre tout ça! Et puis comme on dit, ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort. Alors je vais revenir pleine de muscles : yé! 🤗Enregistrer

Enregistrer

Pour lire sur mes mésaventures de voyageuse: